Catégories
Non classé

Pourquoi les cryptos consomment-elles tant d’électricité ?

Le bitcoin est régulièrement critiqué pour ses besoins massifs en électricité. Avec son cours qui n’en fini pas de grimper, les besoins en électricité s’accroissent. Il faut dire que le fonctionnement même de la cryptomonnaie nécessite une utilisation intensive d’énergie. Le minage, cette opération qui consiste à effectuer des opérations informatiques afin de trouver une combinaison valide. Celle-ci nécessite un grand nombre immense de tentatives de calculs successifs afin de n’en retenir qu’un seul au final.

Les mineurs mettent à disposition de la puissance informatique pour effectuer ces calculs, et sont rétribués en échange par de la crypto monnaie pour chaque bloc calculé. C’est la preuve de travail, ou « proof of work » dans le jargon.

Plus la crypto-monnaie monte, et forcément plus de candidats mineurs se bousculent pour gagner un peu d’argent. Avec l’engouement actuel, il faut une puissance de calcul énorme pour le fonctionnement d’une cryptomonnaie comme le bitcoin. Il existe dans le monde des fermes de minages, où sont entreposés des milliers d’ordinateurs qui effectuent en continue des calculs. Ces fermes consomment énormément d’électricité, et les propriétaires choisissent souvent des pays où le prix de l’électricité est moindre, afin de pouvoir rentrer dans leurs frais et se dégager des bénéfices en pariant sur la poursuite de l’engouement pour les monnaies virtuelles.

Des études sont menées pour estimer la consommation énergétique globale du bitcoin, et des chercheurs ont créé le Cambridge bitcoin electricity consumption index (CBECI). On estime ainsi que la consommation électrique nécessaire pour le bitcoin représente 0,5 % de la consommation d’électricité mondiale. En 2021 on estime qu’il faut « 13 ans d’électricité domestique » pour miner un seul bitcoin.

La technologie blockchain sur laquelle se fonde le bitcoin ainsi que les autres cryptomonnaies est-elle inévitablement un gouffre énergétique ? Parmi les très nombreuses cryptos, certaines se distinguent justement comme étant davantage écologies. Des crypto vertes, vraiment ? Le Cardano (ADA) est la cinquième capitalisation selon le site CoinMarketCap, et celle-ci ne consomme que 6GWh d’électricité par an. Celle-ci a été créé par un cofondateur d’une autre célèbre crypto : l’Ethereum. Tout comme le Polkadot (DOT) à la 8e place dont le modèle se base sur modèle se base sur la preuve de participation (NPoS). Le Stellar Lumens (XLM) est économe en énergie ne demandant qu’un petit nombre de nœuds distribués pour confirmer les transactions

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *